Une parcelle de terrain: L’espoir retrouvé à Agadez

Un projet de stabilisation communautaire lançé par l’OIM, l’Organisme des Nations Unies chargé des migrations, a donné 30 Nigériens  une raison de rêver d’un meilleur avenir dans leur communauté.

Lire l’article complet


Mohamed, Issouf, Moussa et Aghali sont membres de communautés affectées par les flux migratoires au Niger. Un projet de stabilisation communautaire récemment lancé par l’OIM, l’Agence des Nations Unies pour les migrations, leur donne, ainsi qu’à 26 autres Nigériens à Agadez, des raisons de rêver d’un avenir meilleur dans leurs communautés. Ce groupe de 30 personnes est composé de rapatriés de Libye, d’anciens passeurs de clandestins et de jeunes en danger ; leurs vies sont toutes guidées par un mélange d’ambition, d’incertitude et, surtout, d’espoir. Ils se tournent maintenant vers le secteur agricole pour trouver des moyens d’améliorer leurs conditions de vie.